Modele shab

Shab Review: une affiche du film (avec la permission de Shab The Movie) Shaker H4 avec inactivation de type N enlevé et le mutant W434F ont été subclonés dans le vecteur pGEM, linéarisé avec not I et transcrit avec T7 RNA polymérase. La concentration finale de cRNA était de 1 μg/μL. Le kV 1.1 a été subcloné en pGEMHE, linéarisé avec PstI et transcrit à l`aide de la T7 polymérase. Shab a été sous-cloné dans une version modifiée de bluescript pour des expériences d`ovocytes. La linéarisation de l`ADNc a été réalisée avec le NOTIN et la transcription avec la T3-polymérase. Les canaux de Shab s`inactivent sur une échelle temporelle de secondes et avec une tension de demi-inactivation de − 30 mV (Tsunoda et Salkoff 1995). Pour tester les éventuels effets d`inactivation dans nos expériences, nous avons mesuré l`inactivation induite par les préimpulsions 500-ms (Fig. 10 D). La réduction du courant dû à l`inactivation pendant la dépolarisation à − 60 mV ou moins est considérée comme étant au plus 5%, ce qui aurait une influence négligeable dans nos estimations de la dépendance de la tension de P. Une deuxième source d`erreur résulterait de l`inactivation de canaux dépendant de la tension, entraînant une réduction des tensions apparentes de la tension apparente. Les propriétés connues des canaux Shaker et les tests d`inactivation dans les canaux kV 1.1, KV 2.1 et Shab ont cependant montré que les effets d`inactivation étaient négligeables dans les conditions de nos mesures. Nos expériences, qui fournissent des estimations de limite-pente de charge à des probabilités ouvertes beaucoup plus basses et qui distinguent entre le niveau principal de conductance et un état de sous-conductance dans le Shab, confirment néanmoins l`avis que le mouvement total de charge de Shab est beaucoup plus petit, seulement 7,5 EO, comparativement à 13 eo en kV 1.1.

courants de gating des canaux de Shaker, de KV 2.1 et de Shab. Des courants de gating ont été enregistrés dans la configuration de cellules-attachées dans le cas de Shaker et de KV 2.1, et dans la cellule entière pour le Shab. (A) traces représentatives des courants de blocage enregistrés à partir d`un potentiel de rétention de − 100 mV (KV 2.1) ou − 90 mV (Shaker et Shab) par incréments de 10 mV. Les impulsions de test pour Shaker sont de − 110 à 10 mV; pour KV 2.1 de − 85 à 45 mV; et pour Shab de − 140 à 20 mV. (B) dépendance de la tension du mouvement de charge normalisé obtenu à partir de l`intégration numérique des courants de blocage on. La courbe pointillée représente la dépendance de tension de l`activation des courants macroscopiques kV 2.1 et est montrée pour comparaison. Les courbes continues s`adaptent à une fonction Boltzmann avec les valeurs de paramètre: Shaker q s = 2,24 EO, VO = − 45,9 mV; KV 2.1 q s = 1,98 EO, VO = − 34,9 mV; Shab q s = 1,2 EO, VO = − 43,6 mV. (C) la dépendance de la tension de la constante de temps dérivée d`un ajustement exponentiel unique à la phase de décomposition des courants de blocage on. Les symboles sont comme dans B. Les données de la plage de tensions dépolarisées ont été ajustées à la fonction exponentielle de la tension pour donner des valeurs de charge partielle q on = 0,39, 0,69 et 0,33 EO pour Shaker, KV 2.1 et Shab, respectivement.

Référence: Berger SD et Crook SM (2015) modélisation de l`influence des canaux ioniques sur la dynamique Neuron dans la drosophile. Avant. Comput. Neurosci. 9:139. doi: 10.3389/fncom. 2015.00139 Shab est le film le plus sombre Onir a fait jusqu`à ce jour. Avec le film, il explore les nuances «moralement fausses» de la relation humaine sans laisser le public tenir des jugements-il nous montre les tourments émotionnels des gens dans ces relations.

Bien que la raison derrière de tels efforts se révèle beaucoup plus tard dans le film, ce que nous obtenons de témoigner, sont les luttes quotidiennes. Sur les quatre personnages principaux, Onir semble donner une plus grande fenêtre dans le cœur de Mohan et de sonal. Rien dans ce cocon n`est comme il semble sur la surface. Ces vies sont enveloppée dans l`obscurité difficile à dissiper-ce qui explique le titre du film, un mot urdu signifiant nuit. Comme ces individus tourmentés négocient les défis complexes que la vie leur jette, ils s`efforcent de rechercher des zones de luminosité-surtout en vain. Le Camerawork de m. K. Krishn se déverse dans l`appairage aux yeux sombres dans les espaces, apparemment peu profonds, que les personnages occupent, et trouve juste assez de profondeur pour rendre l`exercice utile.

This entry was posted in Egyéb. Bookmark the permalink.